07 mars 2007

Sondre Lerche







Pik : Chose promise, chose due ! Je vais donc vous raconter l'histoire du petit Sondre Lerche (prononcer "Lerké"). Il était une fois un petit norvégien, très jeune, avec une tronche de collégien imberbe à qui papa aurait preté sa guitare, talentueux, avec pour référence des noms comme burt bacharach, ou elvis costello. Ce jeune "utilisateur de caractères à la con qu'on a du mal à trouver sur son clavier" sort donc son premier album "Faces down". Il doit avoir à l'époque, à peu près, 18 balais (et des poussières...). Album très pop et sacrément bien ficelé, il sort quelques temps après "two way monologue" qui est à ce jour son meilleur album : de belles chansons, au premier abord simples mais qui, après plusieurs écoutes, révelent souvent des trèsors cachés. En tout cas, si je devais poser un adjectif sur cet album, et en général sur cet artiste, ce serait "élégant". Car cet album, sorti en pleine vague rock/punck fait figure d'ovni un peu old-fashion : sa voix douce, ses arrangements chiadés....

Là où l'affiliation costellienne devient évidente c'est que ce jeune effronté n'a pas peur de toucher à tout et nous balance donc l'année dernière un album jazzy ("duper sessions") en révélant dans le même temps sur son site que dans quelques mois sortira également un album de rock beaucoup plus direct et brut. Cet album de jazz pop, très accessible pour les néophites, est un pur régal avec sa voix et évite l'écueil un peu chiant des reprises 1000 fois faites (cf robbie william) où on démontre que nous aussi on peut chanter comme Sinatra.... Non là excusez du peu, le garçon a composé 90 % des chansons (une reprise de Cole Porter, une des Prefab Sprout, et une de Costello).

Et sort donc ces jours-ci "phantom punch", album agréable même si il apparait que le registre rock un peu enervé sied mieux à des strokes, arctic monkeys ou rakes qu'à notre gentil norvégien, peut être pas assez bourrin et directe pour servir des chansons de 2mn30 qui balancent la purée.
Pour écouter un bon nombre de morceaux de ses différents albums, allez sur son site et cliquez sur "mini player" au centre. Bonne écoute !

4 commentaires:

Eva a dit…

Pik : et oui les esprits mélomanes se rencontrent comme on dit ;o)

sa voix et douce, j'aime beaucoup "two way monologue"album et titre !
je persiste à dire qu'il y a un peu de Matt Costa dan ssa façon de chanter certaines petites balades !
j'attends t'entendre le prochain album !

c'est marrant mon poisson rouge au bureau n'a pas arréter de danser dans son bocal en écoutant Sonder Lerche ... on se sent comme un petit poisson dans l'eau en écoutant son nouvel album !

muzikement vôtre

Lou a dit…

Je suis pas fan fan en fait ...
Je ne lui trouve rien dde très original pour ainsi dire excepté le mélange de pop / jazzy & swing de certaines chansons...
et il chante légérement faux le boy
Enfin, contente de l'avoir découvert, car je n'en avais pas entendu parler. Merci

pik a dit…

Eva > je serais curieux de voir comment danse ton poisson lol

Lou > je comprends qu'on puisse le trouver banal...moi même je me demande parfois ce qui me pousse à acheter ses albums lol. Mais c'est ce qui fait la beauté des arts en général : on ne sait pas forcément ce qui nous plait ou non dans une oeuvre mais du moment que le plaisir est là...
PS : dans quel chanson il chante faux ???

Eva a dit…

Pik : T'as jamais vu Gang de Requins ?
cela dit je t'assure que Pontichita (nom du poisson que m'a léguer ma collègue argentine partie pour Madrid) danse dans le bocal !

j'ai remarqué que Pontichita appréciait guère Lenny Kravitz, ça fait vibrer son bocal !

kiss