08 février 2007

A la recherche du bonheur

Pik : Regardez-moi cette affiche...Si c'est pô mignon tout plein ça : le will smith qui tient la main de ce gamin qui n'est autre que son fiston dans la vie. Mais bon à y regarder de plus près, ça sent pas trop la grosse affiche américaine qui tache : c'est assez dépouillé, pas de gros plan du "bankable smith". Plutôt engageant quoi.

Je suis donc allé voir ce film sans à priori, juste en ayant vu la bande annonce. Et ben c'est ....pas trop mal.
Voici donc l'histoire d'un type en galère qui essaie de s'en sortir avec son fils de 5 ans : il est représentant freelance mais ne vend plus rien, n'arrive plus à payer son loyer (il est donc expulsé) et sa femme se barre (pour l'aspect comique du film faudra repasser). Cette histoire est tirée d'une "histoire vraie". Perso, je me méfie toujours des films tirés de faits réels : on ne sait jamais jusqu'à quel point c'est romancé, bidouillé, hollywoodisé. On sait les américains très friands de ce genre d'histoire où à force de dur labeur, de pugnacité et d'un brun de cul bordé de nouille, le "héros ordinaire" parvient à s'extirper d'une situation pour laquelle on aurait pas miser un euro. Mais il se trouve que le réalisateur est italien (et mon côté européen m'oblige à dire que c'est probablement ce qui sauve le projet ;-)

Je dois quand même dire que ce film à un mérite évident à mes yeux : on comprend bien (mieux) la spirale infernale qui mène à la rue (en tout cas se crée une forme d'empathie du genre "il faut sauver willy !") : dès qu'il semble sortir la tête de l'eau, ce sont les impôts qui rappliquent, les PV accumulés qui demandent à être payés... Et forcément avec 200 dollars sur le compte, ce genre d'imprévu vous fait passer direct du côté "précaire" de la force.

Alors bon, plein de choses plutôt nazes seraient à souligner : will smith à des biceps dignes de rocky (pour un père de famille dans la dèche, ça fait bizarre). Le happy-end larmoyant (attention mesdames, pour info, la lumière se rallume juste après, prévoyez les lunettes de soleil à la sortie lol) mais je m'arreterai là pour ne pas vous gacher un film qui danse toujours à la frontière de la sobriété et de la boite de kleenex sans vraiment tomber dedans (la décharge lacrymale finale étant largement due au soulagement que l'on éprouve pour ce type qui semble être passé par les douze travaux d'hercule).

14 commentaires:

Chandler a dit…

On ne voit que des films pour hétéro (the holiday, Scoop, etc), elles vont finir par penser qu'on est macho :)

pik a dit…

Chandler, je te propose un massacre à la tronconeuse à 20H et un "scorpion" à 22H ;-)

M. a dit…

J'ai rien compris, c'est un remake de Sauvez Willy ou pas ?

M.

MissQ a dit…

J'ai pas envie de le voir ce film, je vais voir Molière ce week end et ferais un topo sur mon blog ;o))

pour ce qui est des sécretion lacrymales perso c'est pas souvent que ça m'arrive et j'adore allez voir des films pleins d'hémoglobines aussi :oP

N'empêche vous êtes des choux tous les deux, c'est d'ailleurs à ce demander lequel des deux est le plus chou ?

J'ai entendu dire que dans la véritable histoire ce n'était pas un enfant de 5 ans qu'avait le personnage mais un bébé !
ahhhh ces ricains, c'est la pays où tout est possible ... wééé je te charie Chandler une boutade ok m'attaque pas de suite ;o))

Pik toujours très agréable tes posts sur le ciné j'adoore !

Merci

kiss

Larouquine a dit…

M : C'est de l'humour hein?

Pik : Complètement encensé par la critique ce film. Heureuse de voir un avis plus nuancé... Je sens le film trop larmoyant pour moi, donc peut etre une future location de dvd.
En tout cas, on sait à quoi s'attendre, merci.

Lou a dit…

Ai vu La Vie des Autres
et le conseille très fortement à vous tous, car pas mal du tout.
surtout qu'il est tiré d'une histoire vrai, et fait prendre conscience (un peu comme Good By Lenin) du régime anti-capitaliste de l'allemagne de l'Est avant la chute du mur, sans pour autant que le film devienne un sujet purement historique. L'humour, le romantisme, et le talent des acteurs (surtout Ulrich Mühe, qu'on connait depuis Amen) y ont leur place également

euh quant à la recherche du bonheur, euh, une place de cinéma pour ça non... une soirée dvd loué, why not.

Larouquine a dit…

Missq: Je trouve que ton habitude à laisser des commentaires élogieux sur ce blog doit être dû à un manque d'amour et d'attention que tu compenses en cherchant des amitiés virtuelles masculines.
Sans méchanceté, ton comm se rapproche vraiment des "kikoo lol mdr spéciale dédicace!" qu'on peut voir ça et là sur le web...
Fais attention, la greluche attitude te pend au nez.

(chandler et pik : désolée de vous polluer pour si peu!) :)

Pluho a dit…

PEU IMPORTE LA FORME, SEUL LE FOND COMPTE!
SAUF POUR CEUX POUR QUI SEUL LA FORME COMPTE ET NON LE FOND

A MEDITER...

MissQ a dit…

La rouquine quelle perspicacité, c'est éloquent !
comment as-tu deviner mes faiblesses ? je manque indéniablement d'amour je n'ai pas d'ami ni d'amie, bref je ne vis qu'à travers le net c'est bien connu ! et les hommes ... je ne sais même pas comment c'est fait tellement je suis laide et bête. D'ailleurs il faudrais que tu me donnes des leçons de séductions...

Trève de plaisanterie, tu trouves pas ça puérile ? Perso moi si

Cela dit je te dit bravo d'avoir eu la franchise de me dire ce que tu pensais, d'autre le pense mais ne le dise pas ! un bon point même si t'en a rien à battre ...

sans rancune !

Larouquine a dit…

La laideur et la betise n'ont rien à voir avec le potentiel de séduction, heureusement. Certaines femmes, laides et/ou stupides connaissent parfaitement les hommes..

carole a dit…

pik j'ai du sauter tout le dernier paragraphe pour pas connaitre la fin avant d'aller voir le film !
pluho pour ceux qui croient a fond la forme ?

MissQ a dit…

la rouquine : comme quoi les hommes ne sont pas compliqués ni difficiles !

j'applaudis tout de même ta pirouette ("cacahouette") qui fait que toute femme laide ou bête te porte dans son coeur !

c'est une boutade ! je précise ...

Hell a dit…

Un peu ... dubitatif comme critique, non?
C'est peut-être parce que je suis une fille, mais j'ai adoré.
Simplement parce que l'histoire inspirée de faits réels ^^ démontre qu'en travaillant comme un forcené, en ayant la motivation du désespoir, et que pour l'amour des siens, on peut tout réussir.
Quelle belle leçon, non?
En plus, la sobriété et la justesse du jeu de Will Smith, sa sincérité et la complicité avec son fils sont autant de raisons d'être boulversée par cette histoire.
Un seul bémol par contre :
Cet instant où il apprend qu'il est retenu pour son stage et qu'il se perd de bonheur dans la foule anonyme ... C'est là que j'aurais terminé le film. Ensuite, le reste était fort inutile c'était du bavardage.

Donc, oui j'ai aimé.
Mais je n'ai pas ressenti le besoin de me jeter sur le paquet de kleenex, donc je suis rassurée ^^ ... Je ne suis pas une mauviette larmoyante^^ :p

pik a dit…

Hell > Heu c'est quoi une critique dubitative ?
En tout cas voilà le genre de com qui apporte un autre avis et fait avancer le smilblick. merci