05 février 2007

Le Cerveau !

Chandler : Suite à un article lu ce week end (et pas dans les toilettes!), je réalise que la clé de bcp de nos problemes contemporains est notre cerveau (surtout le mien)! Nous avons effectivement conservé notre prédisposition à la violence, goût du risque, peur de perdre, etc le tout hérité de l'ère préhistorique.
Nous sommes façonnés par notre interaction avec notre environnement mais avec les progrés technologiques évoluant à vitesse grand V, tout a changé trop vite pour nos gènes ce qui n'est pas sans conséquence d'autant plus que notre sagesse n'évolue pas proportionnellement.

Liste des prédispositions les plus représentatives de nore héritage.

> le goût du risque :
Depuis toujours il nous incite à opter pour des comportements qui bien que dangereux, sont susceptibles de se révéler au final profitables, comme la chasse aux temps préhistoriques.
Mais aujourd'hui, il peut aussi déboucher sur des conséquences néfastes, comme nous pousser à relever des défis stupides, ou à nous adonner à des jeux d'argent.

> l'aversion pour la perte :
Depuis toujours, cette disposition nous conduit à agir en vue d'éviter la perte de ressources précieuses à notre survie.
Mais aujourd'hui, elle peut aussi nuire à notre rationalité, en nous menant à prendre des décisions se révélant in fine négatives, comme dans le domaine de la Bourse par exemple.

> prédisposition à la violence :
Depuis toujours, elle nous permet de garantir notre vie et de préserver nos biens.
Mais aujourd'hui, elle peut aussi déboucher sur des actes de violence gratuite, comme les bagarres de rue ou encore le hooliganisme.

> L'altruisme réciproque :
Depuis toujours, aider pour être aidé en retour nous permet d'obtenir plus de bénéfices qu'un comportement exclusivement individualiste.
Mais aujourd'hui, dans les sociétés de plusieurs millions d'habitants où nous évoluons, il nous est difficile d'être assurés d'une réciprocité à nos dons, comme pour les dons du sang par exemple.

> la reconnaissance des apparentés
Depuis toujours, cette prédisposition nous pousse à aider préférentiellement nos enfants et les membres de notre famille.
Mais aujourd'hui, elle peut aussi mener à la préférence familiale, voir à la discrémination raciale.

Bref avec un cerveau aussi ancien que le notre, on a souvent du mal a comprendre certain de nos comportements alors qu'il suffti de se retourner sur notre lointain passé, et si le coup de foudre s'expliquait tout simplement par une reconnaissance génétique de l'autre tout simplement, qu'aime l'odeur de l'autre sans savoir expliquer pkoi alors que cette odeur unique est comme une carte d'identité des gènes.
Tout comme on est attiré par notre opposé génétique afin d'avoir de meilleur chance de survie, et qui nous rends sceptique devant certain couple.
Qu'on ne peut expliquer notre intuition alors qu'il s'agirait la aussi d'un vestige du passé, et qui résulte des synthèses d'informations qui s'effectuent de manière inconsciente dans notre cerveau via la perception de nos sens souvent enfouis.

Conclusion, il n'y a pas de hasard.

12 commentaires:

Lou a dit…

je paris que j'arrive après un Preums de MissQ ;-)
Sujet intéressant...
je ne joue ni à des jeux d'argent, ni à la bourse, ne suis pas une hooligane, je ne peux donner mon sang, à cause de mon anémie, vit au beau milieu de Barbès sans me sentir des blacks et des magrébens que je croise...
et pour autant je me sens bien de mon temps

En gros, on chercherait à expliquer tout ce qui se passe inconsciemment dans notre tête par la science, mais en même temps, je me demande si il faut donner une raison à tout, se demander si un coup de foudre est bien rationnel ou non, ou plutôt se laisser emporté par lui et continuer de croire au hasard pour la magie qu'il apporte...

M. a dit…

Tu ne trouves pas que les deux premiers : goût du risque et peur de la perte sont opposés ? Moi si :)

Pour l'altruisme réciproque, même sans garantie, c'est un bon choix, voir par exemple le "dilemme du prisonnier" (pas de lien sous la main, mais Google est ton ami)

Pour le reste, pas de hasard, si on veut, mais de là à n'y voir que des prédispositions génétiques...

M.

TheCélinette a dit…

Je trouve les citations de l'article assez surprenantes, car vraiment exagérées et très orientées sinistrose. Je sais pas qui a écrit ça mais il ne doit pas être drôle au quotidien.

Je crois que ce monsieur porte surtout son attention sur le cerveau reptilien, voir sur le bas limbique qui heureusement ne régissent pas tout !

Quant a l'amour, il est toujours régi en garde partie par les phéromones... Ce qui explique que l'été, les gens soient plus émoustillés (les vêtements légers favorisant la libération des dites phéromones). Comme aussi le fait que la femme prenne plaisir à poser sa tête près du torse de son partenaire. La production de phéromones, libérées au niveau des aisselles de monsieur va réguler son cycle menstruel de madame.

Après, je pense qu'il faut accepter qu'en neurobio nous avons encore un maximum de clés à découvrir. Donc de théorie à créer ...

pluho a dit…

Ou lalalalalala....
Chandler, ca doit trop te faire kiffer cette version, toi qui semble apprécier les explications memes tordues pourvu qu elles aient une logique concordante!!!!
Moi je reste comme la fausse...(pour le jeu de mot)
The celinette, a moins d'etre tombé accro de Verbert, je ne vois pas ce qui te pousse a croire que tout vient de la.
Ca fait un peu minimoy ta version, avec tout le respect que je te dois!!!
D'ou sors tu cette théorie qui me semble un peu tiré par les antennes!!!:-)
De toute facon, tout viens de l'enfance donc du depart, alors le depart de l'homme si tant est que ce soit le depart (Darwinien ou pas) expliquerait-il son comportement social.
Un ptit peu raccourci selon moi
Et d'abord on était chasseur ou ceuilleur en premier?

TheCélinette a dit…

Pluho :
Une partie de mon explication viens du découpage du cerveau entre différentes aires cérébrales. Et l'autre de l'analyse cérébrale des stimuli olfactifs.

Chandler a dit…

disons qu'avant l'education, l'environnement sociale, l'enfance etc notre héritage préhistorique à une veritable influence sur notre comportement actuel ce qui ne veut pas dire que c'est une fatalité loin de la car on évolue, meme si on évolu pas tous a la meme vitesse :)
La prochaine fois je me remet aux métaphores !
Ce dossier sort de Science & Vie et n'est pas résumé en 30 lignes mais plus de 6 pages donc forcément...
Vous ne faites aucun effort de compréhension bande de mécréant !
Le cerveau c comme googleEarth, y a plusieurs niveau de zoom, et là je vois la terre de facon grossiere, donc le but n'est pas de zoomer pour voir les autres aspects, mais de prendre assez de recul pour un aspect globale.

lou > expliquer les choses ca sert a mieux les comprendres, le reve de toute femme n'est t'il pas d'etre compris ?? car si c pasle cas merci de me le dire :)

M. > on peut etre opposé et complémentaire comme la femme et l'homme ;)

Larouquine a dit…

Mais quelle horreur! Instructif comme d'habitude, cela dit.

En tout cas, paye ta part de romantisme!

MissQ a dit…

héhé LOU c'est raté, imprévisble je suis cela dit je note ;o))

Je rappelle que la Lobotomie est aujourd'hui considérée comme une pratique barbare et extrêmement dangereuse ...

Pour en revenir au sujet fort interessant de Pik, je trouve qu'en lisant ton post on se rend compte que tu décris est "l'Instinct" !

- le goût du risque : peu être bénéfique aussi chez l'ado par exemple: il adopte des conduites excessives où le danger est ardemment recherché, comme une sorte de jeu avec le destin : excès de vitesse, alcoolisme, toxicomanie… En général, l’intention n’est nullement de mourir, mais simplement de s’assurer de la valeur de l’existence en la mettant en danger, et, par là même lui donner du sens.

L'aversion pour la perte : là je sèche je suis tout l'inverse ;o))

prédisposition à la violence : à notre époqu aussi elle sert par exemple une maman voit sa force décuplé voir plus si elle sent sa famille, enfants en danger ! Perso je confirme cette sensation, je peux m'aime t'avouer que lorsque j'ai accouché j'avais une sensation d'invincibilité ! c'est Impressionnant

L'altruisme réciproque : là aussi je sèche totalement, je suis du genre à tout donner, chuis généreuse même dans mes formes ;o))

la reconnaissance des apparentés : aujourd'hui cela n'a pas changer tu sais ;o))

Pour ce qui est du coup de foudre je pense que c'est vrai ! l'odeur, la reconnaissance de l'autre ...
l'intuition (nom de mon blog) j'y crois vraiment mais je le mise sur l'instinct et l'intellingence

"C'est à l'intelligence d'achever l'oeuvre de l'intuition"

kiss

Lou a dit…

C'est pas une critique Chandler, je pense... le sujet est intéressant et plein de vérité, mais je crois qu'il faut pas en rester là, et c'est un peu typique de sciences&vie, en tout bon magazine scientifique, il veut tout expliquer dans les moindres détails, sans laisser de place au hasard, à l'inconscient, à l'aléatoire...

c'est un peu utopique de vouloir comprendre à 100% une personne, qu'elle soit femme ou homme!
on rêve aussi de pouvoir comprendre un homme autant qu'on voudrait qu'il nous comprenne... on voudrait que nos sensations puissent être partagées, "comprises", mais tout ce qui n'est pas scientifiquement rationnel ne peut rentrer dans cette catégorie... et si on cherchait à mettre trop de terre à terre dans tous ce qu'on vit, selon moi, on se prendrait bien trop la tête, et on ne connaîtrait aucunes sensations de "laisser aller", on chercherait à contrôler le désir, on ne se laisserai plus surprendre, et on finierait barge;)

j'adore découvrir les découvertes et les explications de la science, mais parfois je ne préférerai pas savoir la vérité biologique ou anatomique d'un désir ou d'une envie

Pluho a dit…

N'empeche que tout le monde y va de son explication et qu il y a pas un comm de moins (exept 2) de moins de 30 lignes.
Finalement interressant donc!!!!
The celinette> Bel effet cette reponse mais je comprends encore moins....
Si t'as des liens ils sont les bienvenus (mais nan MissQ c'est pas pour du Bondage)

Elisa a dit…

Merci pour cet article :) Enfin les neurosciences commencent à faire leur chemin en France.. Mon prof de philo était fan de neurobio, c'est un sujet passionnant et très instructif même sur le plan philosophique... un blog à revenir consulter :)

TheCélinette a dit…

Pulho : pour comprendre il faut avoir quelques repères en neurobiologie. Je n'ai pas lu Weber mais des revues et ouvrages spécialisés en neurosciences (par curiosité parce que la bio au lycée me passionnait). Les ouvrages de psychologie comportementale apportent de bonnes bases aussi, sur le fonctionnement du cerveau.